bluff-poker

Récit d’un bluff historique : Baldwin contre Addington

Pendant les WSOP de 1978 du championnat de poker no-limit hold’em , Bobby Baldwin, un joueur professionnel de poker, qui fut aussi président du bellagio hôtel à las Vegas, est en tête-à-tête contre Crandall Addington, un banquier de San Antonio.

Addington était le grand favori à l’époque ,il avait 275 000 $ en jeton contre 145 000 $ pour Baldwin. Baldwin fait une relance pré- flop que Addington paye .

Le Flop donne Q♦️ 4♦️ 3♣️, Baldwin mise 30 000 $.

A t-il une paire de dames ? une autre paire ? un tirage suite ? couleur ?

Crandall Addington suit sa mise sans un moment d’hésitation, un signe donc qu’il possède une bonne main ou un tirage.

Le Turn donne A♦️, créant ainsi une possibilité de quinte et de couleur.

Baldwin mise 95 000 $ (de plus que les 92 000 $ déjà dans le pot), se laissant seulement quelques jetons s’il perd la main. Si Addington paye et gagne ,Baldwin se retrouverait presque ruiné et il deviendrait sûrement le champion ; si par contre il perd à l’abattage, les rôles alors s’interchangeraient et Baldwin deviendrait le meneur en jeton et de loin. S’il couche sa main, il aurait toujours un bon montant de jeton en avance sur Baldwin et resterait favori pour le titre.

Addington décide de coucher sa main.

Baldwin tout en s’avançant pour ramasser le pot retourne ses cartes au centre de la table,10♥️ 9♥️.

Baldwin gagne 92 000 $ en jeton avec une main perdante. Ceci changea la donne du match et Baldwin devint un peu plus tard le champion des WSOP 1978 .

Une réaction au sujet de « Récit d’un bluff historique : Baldwin contre Addington »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.