Le monde du poker tricolore a la chance de compter sur un joueur instinctif comme Kalidou Sow

Kalidou Sow : retour sur la nouvelle pépite du poker français

Né le 2 décembre 1980, à l’époque où Doyle Brunson dominait le poker mondial et influençait un nombre considérable de joueurs avec son livre Super/System (qui compilait tout un ensemble de stratégies innovantes), rien ne prédestinait Kalidou Sow a une carrière dans ce domaine.

Durant une enfance à L’Haÿ-les-Roses, une petite commune du Val-de-Marne, c’est vers le basket-ball que le jeune Kalidou portait tous ses rêves. Devenir le premier joueur français en NBA, c’était l’objectif qu’il avait en tête à chaque fois qu’il allait sur un terrain avec son grand frère pour enchaîner les paniers. Une punition de quelques mois pour un mauvais bulletin scolaire l’obligera à s’éloigner de la balle orange un moment et son sport préféré était déjà oublié. Un autre enfant du Val-de-Marne réalisera le rêve du petit Kalidou quelques années plus tard.

Les années passent, mais c’est un autre événement qui va presque bouleverser sa vie. Fêtard invétéré à l’époque, il s’endort un soir au volant de sa voiture et passe tout prêt de la catastrophe. À partir de ce moment-là, sa vie va diamétralement changer. Il va ainsi d’abord connaitre une certaine réussite professionnelle en créant de nombreuses entreprises. Mais c’est sa découverte et son perfectionnement du poker dès 2011 qui vont vraiment changer sa vie.

D’inconnu à nouvelle pépite tricolore du poker

Contrairement à de nombreux joueurs qui ont tout d’abord multiplié les parties en lignes sur des sites spécialisés, Kalidou Sow va faire son apprentissage à l’ancienne. C’est avec des amis lors de soirées poker qu’il va montrer un véritable don pour ce sport cérébral par excellence. La progression est alors aussi rapide que l’esprit de Kalidou est vif. Il participe ainsi à ses premiers tournois live dans des casinos français dès 2013 et c’est à partir de l’année 2015 qu’ils commencent à obtenir ces premiers gains d’importance. S’il ne s’agit que de quelques milliers d’euros au début, sa facilité à lire ses adversaires et son style ultra-agressif commence à faire parler dans le milieu francophone.

Dès la fin de l’année, tout s’accélère ! Une troisième place au FPS Enghien lui permet de remporter 72 000 euros et de se lancer véritablement dans le monde du poker. Mais malgré une progression constante, il lui faut attendre quasiment deux ans avant d’obtenir la reconnaissance du monde du poker. Ses deux victoires, coup sur coup au PokerStars Championship de Prague (675 000 €) et au PokerStars Festival de Londres (100 000€), en font en seulement un mois la nouvelle pépite du poker tricolore.

Tout le monde ne parle que de ce nouveau prodige et les interviews sur les plus gros médias s’enchaînent où il peut se confier sur sa personnalité, son style de jeu et sur son club de football préféré.

Un statut d’ambassadeur et de joueur français à défendre

Kalidou Sow brille depuis 2015 dans les plus grands tournois du monde – Photo par Linda72, CC0

Ces nombreux bons résultats, son parcours atypique et surtout cette belle histoire qui transforme un amateur inconnu en joueur professionnel en simplement quelques mois, lui ont permis de devenir l’un des ambassadeurs d’une team poker faisant partie des plus renommées dans le monde.

Un objectif pour lui depuis le début de sa carrière et surtout l’occasion de pouvoir échanger avec d’autres légendes du jeu pour s’améliorer. Il a ainsi pu retrouver Chris Moneymaker, celui qui avait en partie provoqué la mode du poker auprès de millions de joueurs après un parcours plus qu’atypique pour remporter les Championnats du monde de poker en 2003.

Si depuis ces deux coups d’éclat, Kalidou Sow n’a retrouvé que par séquences ce type de résultats, il est toujours bien placé parmi les Français en étant le troisième meilleur joueur depuis le début de l’année 2020 derrière Julien Sitbon et Paul Tedeschi. Avec 25 places payées l’année dernière et un bon début de saison, il ne lui reste vraiment plus qu’à mieux concrétiser ses tournois pour redevenir l’homme à suivre de la planète poker hexagonale.

On peut croire dans un joueur dont le mental hors norme a toujours été une force pour rebondir et qui déclarait il y a encore peu, vouloir battre les meilleurs joueurs de planète.

Une réaction au sujet de « Kalidou Sow : retour sur la nouvelle pépite du poker français »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.