Johnny Moss

Johnny Moss, the « Grand Old Man »

Johnny Moss est l’un des plus grands joueurs de poker.

Le qualifier de légendaire serait un euphémisme grossier, tout comme qualifier Frank Sinatra de bon chanteur. Moss est connu comme le « Grand Old Man » du poker. Il a remporté le World Series of Poker trois fois.

Biographie de Johnny Moss

Johnny Moss (14 mai 1907 – 16 décembre 1995) était un joueur de poker professionnel. Il a été le premier gagnant de la World Series of Poker (WSOP) Main Event, à l’époque un événement Cash Game dans lequel il a reçu le titre par le vote de ses pairs en 1970. Il a également remporté à deux reprises le format de tournoi actuel du Main Event WSOP en 1971 et 1974. Il a été l’un des intronisés au Temple de la renommée du poker en 1979, le Hall of Fame.

Premières années

Moss est né le 14 mai 1907 à Marshall, au Texas, et a grandi à Dallas, où il a appris à jouer dès son plus jeune âge. Un groupe de tricheurs lui a appris à tricher dans les jeux, mais Moss a fait bon usage de ces connaissances. Adolescent, il a été engagé par un saloon local pour surveiller les matchs et s’assurer qu’ils étaient joués équitablement. Tandis qu’il gardait les jeux à l’abri des tricheurs, il apprenait la stratégie derrière le poker.

Carrière de joueur

Deux ans plus tard, Moss a parcouru le pays à la recherche de tournois. Dans les années 1950, Moss a déménagé à Odessa, au Texas, pour participer au boom pétrolier et aux jeux de hasard. Moss et ses compagnons de jeu ont participé à l’un des plus grands jeux de poker au Texas pendant de nombreuses années.

Marathon avec Nick The Greek

En 1949, Moss a joué avec Nick le Grec dans un marathon de poker de cinq mois organisés par le chef de la mafia Benny Binion, gagnant entre 2 et 4 millions $. À la fin du jeu, Nick le Grec a prononcé ce qui est devenu l’une des citations de poker les plus célèbres :  » M. Moss, je dois vous laisser partir « . Ce jeu est souvent cité comme l’inspiration derrière les WSOP. Ce jeu est devenu la base du livre d’Al Alvarez The Biggest Game in Town et est l’une des histoires les plus connues du poker. Bien qu’il s’agisse de l’une des histoires de poker les plus connues, un livre de Steve Fischer, Showgirl Stories, affirme que le jeu n’a jamais eu lieu. Selon Fischer, il n’y a pas eu d’histoires ou de rapports de ce tournoi jusqu’à six ans après la mort de Nick. Binion n’a jamais parlé du jeu, même en fournissant une histoire détaillée de Las Vegas et a évité de répondre aux questions sur le jeu en disant, « Eh bien, ma mémoire n’est plus ce qu’elle était ». Alors que Nick le Grec a souvent été couvert par les médias nationaux, il n’y a pas de nouvelles dans aucune source locale ou nationale. Fischer dit que presque toutes les versions de l’histoire sont pratiquement identiques à la version racontée pour la première fois par Moss vers 1971. L’histoire se déroule en 1949 au Horseshoe Casino, un casino qui n’a pas existé depuis un an et demi. Fischer souligne également que pendant que Binion était censé avoir organisé le jeu, il s’est battu contre une demande du Texas pour l’extrader. En raison de son passé, Binion a perdu son permis d’exploitation d’un établissement de jeu en 1948 et ne l’a repris que le 13 avril 1950. Il n’a pas été autorisé à ouvrir le Horseshoe Casino avant le 5 décembre 1952. Fischer pense que la notion de Binion sponsorisant une partie de poker, devant une fenêtre, d’un casino qui n’avait pas ouvert, tout en luttant contre l’extradition est « absurde ».

En réaction à un article de 2017 sur le sujet, Jack Binion, alors âgé de 80 ans, a tenté de clarifier. Pour aborder le cœur du sujet en premier lieu, Binion a expliqué que Johnny Moss et Nick Dandolos ont joué un match de poker en 1949, même si ce n’était pas au Horseshoe du tout. Ce n’était pas non plus le spectacle de plusieurs mois ouvert aux spectateurs que beaucoup ont suggéré que le match avait été.

« Ça s’est passé au Flamingo, explique Binion. Aussi, ce n’était « pas en public ». Ceci, a-t-il noté, est une citation de Dandolos lui-même.

Entre-temps, quelques années plus tard, il y a eu une autre partie de poker avec Moss, cette fois au Horseshoe.

« Il y a eu un grand match au Horseshoe au début des années 50, explique Binion, mais Nick n’a pas participé. Le jeu mettait en vedette « plusieurs joueurs », dont Moss, qui allait et venait au fur et à mesure que le jeu se poursuivait 24 heures sur 24. Contrairement au jeu du Flamingo en 1949, ce dernier « s’est déroulé en public ».

La confusion, a supposé Binion, provenait probablement du fait que Moss avait participé aux deux jeux. Cependant, il n’y a jamais eu de match entre lui et Dandolos au Horseshoe, et les deux hommes n’ont jamais eu une bataille de tête à tête haute en public. Binion a également précisé que l’inspiration pour les WSOP était la Réunion des Joueurs du Texas, qui se tenait auparavant, et non un match Mousses/Dandolos.

World Series of Poker

Moss a remporté les World Series of Poker Main Events de 1970, 1971 et 1974. Pour le Main Event de 1970, Moss a été élu champion par ses pairs et a reçu une coupe d’argent comme prix. Une histoire au sujet de cette élection qui a paru plusieurs fois dans la presse à chacun des six joueurs votant pour lui comme le meilleur joueur, et que ce n’est que lorsque les joueurs ont été invités à voter pour le deuxième meilleur joueur que Moss est sorti.

Il a joué à chaque WSOP de 1970 à 1995, et au cours de sa carrière, il a remporté neuf bracelets WSOP, lui mettant en cinquième place, derrière Johnny Chan, Doyle Brunson, Phil Ivey (10 chacun), et Phil Hellmuth (15). Moss avait au moins une part du bracelet WSOP de sa vie jusqu’aux World Series of Poker 2005, où Johnny Chan a remporté son dixième bracelet de carrière. Au cours de sa carrière, Moss a gagné 834 422 $ en tournoi WSOP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.